{Shopping mariage} chez chez Bal de famille !

OH-MON-DIEU, me suis-je dit bouche grande ouverte à l’américaine et yeux à moitié fermés, quand j’ai déchiffré la date du jour sur mon réveil ! Mardi 24 janvier. 1 jour que BAL DE FAMILLE a ouvert les portes de son Shop… et 2 que mon article J-2 était programmé ! Coup dur pour la reine – que dis-je l’impératrice – de l’organisation que je suis (!). L’écolo-bio (que je ne suis pas) ne fera pas de gâchis et recyclera son article pour donner une 2e vie à son compost !

 


 

BAL DE FAMILLE, c’est l’histoire d’une jeune maman, Julie, qui, son mari et sa famille aidant, son fils sous le jupon, les potes en renfort, se lance et monte SA boite. Julie, elle est un peu idéaliste, elle croit aux formes impromptues de générosité, aux petits gestes qui comptent, elle aime les dîners en bande, les cadeaux sans prétention, les anniversaires, les mariages. Elle croit que les petits détails font les grandes fêtes. Et elle aime la création, au sens large.

BAL DE FAMILLE, elle l’a imaginé dans cet esprit. Un petit shop, qui propose une sélection pointue d’accessoires de mode et de petits objets, des objets qui ont du sens, des produits dénichés aux quatre coins du globe, des créations délicates et souvent d’origine artisanale, des modèles uniques, des éditions limitées.

J’ai baladé mes envies de shopping aux rayons déco, paperie et accessoires, des bijoux de tête aux noeuds Pap’ en passant pas les Save the Date,  rouleaux de masking tape & bracelets des Bridemaids, et ai posé une option sur : la cravate liberty, les cake toppers, et le nuage de bouche spéciale Photobooth !

 

   

Bal de Famille : le Shop et le Blog.

Un jour, une idée déco : le calendrier de l’avent d’Etsy

Dans la vraie vie, je suis championne du monde. Pas de glisse free style, de Rubik’s Cube ou de mangeurs de hot-dog, NON… mais de retard (discipline beaucoup plus compétitive vous en conviendrez !).

Avant de me lancer des fleurs le bouquet, je dois confesser que la chance est souvent avec moi : micro-grève sur ma demi-ligne de métro, embouteillage piétons devant chez moi, Madonna qui m’appelle sur mon fixe pile poile au moment où je m’apprêtais à lever les voiles… N’empêche, un palmarès pareil, ça se travaille, tous les jours et sans relâche.

Et même à Noël. Pour conserver ma belle longueur… de retard, j’ai décidé de commencer le calendrier de l’avent de Nuage de papier le 6 décembre, et celui d’Etsy, aujourd’hui !

Lire la suite