{Les jeudis de La demande} : la demande en mariage d’Annabelle, the bride next door

Bague de fiançailles planquée au fond d’une coupe de champagne.
« Epouse-moi » bafouillé à 4 heures du mat’… après 10 (ou 15, vous ne savez plus très bien !) shots de vodka.
Abonnement à Mariée Magazine pour vos 2 ans.
Et vous, à quoi ressemblait votre demande en mariage ?

Tous les jeudis, une mariée, une fiancée, une amoureuse… ou un amoureux (!) nous raconte ici sa jolie demande en mariage.

Aujourd’hui, c’est la bride next door Annabelle  qui prend son clavier pour nous conter le jour où… son amoureux s’est mis à genou sur  une place Saint-Marc totalement déserte un vendredi de décembre à minuit. Embarquement immédiat pour Venise, avec humour et romantisme dans les valises !

Pour retrouver Annabelle,  son humour, ses humeurs, et  ses 3000 bonnes idées pour se marier avec moins de tulle, plus de fun, et un air de rock’n’roll à envoyer valser votre pièce-montée en-chou-croutée,  rendez-vous sur son blog the bride next door.

 


Le Groom et moi nous sommes rencontrés sur le forum Internet d’un site de sorties à Paris. La légende dit que ce serait moi qui l’aurait abordé en lui envoyant un message qui disait en substance « j’aime beaucoup de ce que faites ». En effet, ce garçon tenait des propos intelligents, raisonnables, fins et drôles, c’était suffisamment rare pour être remarqué !

Après quelques messages et une première rencontre aux catacombes (et oui ! original, non ?) nous avons très vite compris que ce qui se passait entre nous était important, très important. C’est très naturellement qu‘il est venu s’installer chez moi, d’abord pour les week-ends, puisqu’il était parti travailler en province pour quelques mois juste après notre rencontre, et à plein temps dix mois plus tard.

Il ne m’a pas fallu longtemps pour comprendre qu’il était l’homme de ma vie, je crois que je l’ai su au bout de quelques semaines. L’envie de l’épouser est aussi arrivée assez vite, moins d’un an après notre rencontre. C’était tellement évident… Mais mes appels du pied et mes allusions subtiles sont restées sans réponse franche, jusqu’à ce Noël 2009, 16 mois après notre rencontre…

Après des fêtes dans sa famille, nous nous envolons pour Venise, cadeau de Noël de mon chéri. Je me dis que Venise serait le cadre idéal pour décider de nous marier. Je décide donc que s’il ne m’a rien demandé à la fin du séjour, c’est moi qui le lui demande officiellement.

Nous arrivons en fin de journée, la ville, que je découvre de nuit, est sublime. Étrangement calme et silencieuse, un peu brumeuse, elle est nimbée de mystère. Nous marchons enlacés, le froid nous pique les yeux mais nous ne sentons rien tellement l’atmosphère de cette ville singulière nous transporte. Tout cela semble très romantique, n’est-ce pas ? Ça l’était. Si ce n’était la perspective de dormir en T-shirt et slip offerts par SwissAir en contrepartie de ma valise perdue, la soirée était effectivement idyllique.

Après le dîner nos pas nous mènent (ou plutôt le Groom me pilote discrètement) jusqu’à la place St Marc, déserte un 26 décembre à minuit. Arrivés au milieu, le Groom met un genou à terre et la main dans la poche intérieure de sa veste. J’ai le coeur qui bat… je sais ce qu’il va me demander, forcément puisqu’un homme ne se met pas à genoux place St Marc sans une très bonne raison. Je sais ce qu’il va me demander… mais il ne me le demande pas. Et pour cause, la boîte et grosse, la poche petite, la première reste donc coincée dans la seconde.

Sa main finit par ressortir, tenant une boite et dans cette boite la plus jolie bague de fiançailles qui soit. Le Groom me demande si je veux l’épouser, je lui réponds oui avec un sourire débile et je le relève très très vite parce que c’est gênant, en fait, d’être debout avec quelqu’un à genoux devant soi. Je me précipite dans ses bras, l’embrasse, nous sommes fiancés et seuls au monde. Enfin, nous sommes seuls, mon fiancé, moi… et un vendeur de roses qui doit avoir flairé le filon. Évidemment, impossible de refuser d’offrir une rose à sa toute jeune fiancée, le vendeur écoule donc son stock entier.

Enfin seuls ! J’immortalise l’instant en nous prenant en photo mon chéri mes roses et moi avec mon appareil au bout du bras. Je prends une deuxième photo car le bonheur me donne vraiment l’air complètement niais. Je tâche donc d’avoir l’air heureux mais pas niais. J’échoue, tant pis pour la postérité.

Nous avons passé le reste de notre séjour à nous regarder béatement en nous appelant « mon fiancé » « ma fiancée », tout étourdis de ce qui nous arrivait, heureux comme jamais dans une  bulle hors du temps. A la fois impatients de ces bonheurs à venir et heureux de ne pas entrer immédiatement de plein pied dans le concret de la préparation d’un mariage nous avons pu durant ces quelques jours prendre le temps de savourer le simple fait d’être ensemble avec une vie nouvelle devant nous. Loin de tout et de tous, encore seuls au monde à connaître cette nouvelle extraordinaire. Avant la déferlante de félicitations, commentaires, questions et débuts de préparatifs qui nous attendaient à notre retour en France, nous avons savouré ces instants magiques, suspendus entre deux pages de notre vie et où nous savions que celle que nous nous apprêtions à écrire serait parmi les plus heureuses. Et SwissAir m’a rapporté mes culottes le lendemain.

Avec ses micros couacs qui la rendent encore plus touchante et nous permettent d’en rire, son mélange d’ultra romantisme et de video gag, cette demande était parfaite et je n’en aurai voulu aucune autre. J’en profite pour remercier le Groom de m’avoir offert ce merveilleux souvenir.

 

On remercie 1001 fois Annabelle, et on file lire les jolies demandes en mariage de Lily Griffiths et Muriel Guaré de Queen Caroline ici, et

Crédit photo : the bride next door.

9 commentaires sur “{Les jeudis de La demande} : la demande en mariage d’Annabelle, the bride next door

  1. Anne-Cha dit :

    So cute !

  2. lili plume dit :

    Un groom bien inspiré pour une bride bien décidée! Et merci swiss air d’avoir rendu à The bride next door ses petites culottes.🙂

  3. pierre dit :

    VIVE SWISS AIR !!🙂 et Annabelle

  4. Chouchou-Loulou dit :

    merci the bride next door, j’ai bien rigolé en lisant ton histoire ce matin en arrivant au boulot. Les bagages, la bague coincée dans la boite etc. J’ai trouvé ça très mimi aussi🙂

  5. Merci à tous de vos gentils commentaires😉
    et merci à Martine pour son accueil ! on est bien, ici ;))

  6. […] l’ordre chronologique,  j’ai raconté la demande en mariage du Groom dans la rubrique « les jeudi de la demande » de Martine se marie. Future […]

  7. Et bien, il est très romantique le Groom Next Door. Très joli récit, plein d’amour.

  8. […] – en pensée – le 7 juillet 2012 ! (Re)lisez aussi les demandes en mariage de Ludivine, Annabelle the bride next door, Lily Griffiths et Muriel de Queen Caroline. Partager […]

  9. Bravo pour ce récit tout en élégance et en romantisme ! Sachez que des choses très spectaculaires sont également possibles à Paris : envoi d’une colombe messagère, apparition du carrosse de Cendrillon avec son soulier magique, et même demande en mariage… dans l’espace !

    Nicolas, metteur en scène de demandes en mariage insolites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s