{Les jeudis de La demande} : la demande en mariage de Muriel Guaré

Solitaire acheminé par coussin brodé sur la Place Saint-Marc.

Diam’s noyé au fond d’une coupe de champagne.
Demande en 140 signes envoyé par twitt.
Et vous, à quoi ressemblait votre demande en mariage ?

Après les jeudis de l’emploi, les jeudis de colocation ou l’apéro du jeudi, place aux jeudis de la Demande ! Chaque jeudi si j’y pense (!), une mariée, une fiancée, une amoureuse… ou un amoureux (!) nous racontera ici sa jolie demande en mariage.

Aujourd’hui, à J-1 de l’ouverture des portes de sa boutique mariage Queen Caroline, c’est la wedding-planner Muriel Guaré qui prend son clavier pour nous raconter ses Demandes. Celle qu’ELLE a faite à son futur mari, et celles qu’elle met en scène pour les Groom-to-be en panne d’idées romantiques & insolites pour proposer un CDI à leur Wife-to-be !
PS : pour voir Muriel en vrai, rendez-vous dès le 3 février dans sa boutique Queen Caroline de Saint-Rémy de Provence, où vous la croiserez entre les rayons robes de mariée, chaussures & accessoires mariage !

Publicités

{Shopping mariage} chez chez Bal de famille !

OH-MON-DIEU, me suis-je dit bouche grande ouverte à l’américaine et yeux à moitié fermés, quand j’ai déchiffré la date du jour sur mon réveil ! Mardi 24 janvier. 1 jour que BAL DE FAMILLE a ouvert les portes de son Shop… et 2 que mon article J-2 était programmé ! Coup dur pour la reine – que dis-je l’impératrice – de l’organisation que je suis (!). L’écolo-bio (que je ne suis pas) ne fera pas de gâchis et recyclera son article pour donner une 2e vie à son compost !

 


 

BAL DE FAMILLE, c’est l’histoire d’une jeune maman, Julie, qui, son mari et sa famille aidant, son fils sous le jupon, les potes en renfort, se lance et monte SA boite. Julie, elle est un peu idéaliste, elle croit aux formes impromptues de générosité, aux petits gestes qui comptent, elle aime les dîners en bande, les cadeaux sans prétention, les anniversaires, les mariages. Elle croit que les petits détails font les grandes fêtes. Et elle aime la création, au sens large.

BAL DE FAMILLE, elle l’a imaginé dans cet esprit. Un petit shop, qui propose une sélection pointue d’accessoires de mode et de petits objets, des objets qui ont du sens, des produits dénichés aux quatre coins du globe, des créations délicates et souvent d’origine artisanale, des modèles uniques, des éditions limitées.

J’ai baladé mes envies de shopping aux rayons déco, paperie et accessoires, des bijoux de tête aux noeuds Pap’ en passant pas les Save the Date,  rouleaux de masking tape & bracelets des Bridemaids, et ai posé une option sur : la cravate liberty, les cake toppers, et le nuage de bouche spéciale Photobooth !

 

   

Bal de Famille : le Shop et le Blog.

Ma robe de mariée et moi…

une longue histoire, mais pas d’amour !

Il y a des filles qui rêvent de LA robe de leur vie depuis leur première Barbie. Pas moi. Je n’ai jamais fantasmé sur les robes de mariée, jamais regardé avec des petits coeurs roses dans les yeux les pages blanches… des magazines. D’ailleurs, je n’avais jamais eu l’oeil baladeur… avant que Jean-Louis ait la lumineuse idée de me rhabiller (en blanc !) pour l’été.

9 mois. Il me restait 9 mois pour soigner mon allergie + rattraper mon retard théorique (je n’avais jamais papoté tulle ou organza avec mes copines, et c’est à peine, je le confesse, si j’avais entendu parler de Delphine Manivet à la télé) + me dégoter un ensemble robe blanche / voile / accessoires. Votre mission si vous l’acceptez…

La première fois que je me suis retrouvée face à face avec mon moi emblanchisé dans la glace d’une boutique mariage… je me suis retournée 3 fois pour regarder qui défilait dentelles à l’air derrière moi ! Et si la robe n’avait pas coûté 3 allers – retours Paris – Bangkok (en business class), je l’aurais volontiers embarquée sous le bras pour ma prochaine soirée déguisée !

Depuis, j’ai passé des heures, des jours, des mois à éplucher les sites mariages, courir toutes les boutiques, ateliers et show-rooms de la capitale, et je suis fière de dire que je comptabilise : 7 500 photos, une demi-douzaine de croquis de créatrices… et un nombre d’essayages à donner le vertige à un abonné des Chiffres et des Lettres. Lire la suite