{Les jeudis de La demande} : la jolie (et rapide) demande en mariage de Ludivine !

Bagouse de fiançailles trempée dans une coupe de champagne.
Annonce au micro… de la caissière de votre supermarché.
Demande officielle, genou à terre, doigts gantés et autorisation écrite de Père dans la poche.
Et vous, à quoi ressemblait votre demande en mariage ?

Tous les jeudis, une mariée, une fiancée, une amoureuse… ou un amoureux (!) nous raconte sa jolie demande en mariage.

ELLE A un coeur gros comme ça, qui vibre pour la danse à deux (et Frédéric son mari !), un CV truffé de compét’ de Boogie Woogie, et plus de secret pour le tango d’Argentine ! ELLE A crée son école de danse Ludivine les Salons, où elle donne des cours de ‘première danse’ aux futurs mariés. ELLE EST passée par ici hier pour papoter ouverture de bal et revient aujourd’hui pour nous conter le Jour où… Frédéric l’a demandé en épousailles,  à l’autre bout du fil (et de la France !) un mois seulement après leur premier baiser…

Pour voir Ludivine Casilli-Désaphi en vrai, rendez-vous dans son école de danse Ludivine les Salons, direction les cours de valse musette, viennoise ou anglaise, de salsa, tango ou swing… pour ouvrir le bal de votre mariage !

Publicités

{Première danse} : 7 questions à la créatrice de l’école de danse Ludivine les Salons

√ Show de claquettes, démo break dance… ou valse avec Monsieur le Père, vous ne savez pas sur quels pas danser… et ouvrir le bal de votre mariage.
√ Vous passez toujours par la case bar vider une bouteille d’assurance cul sec, avant de débarquer sur la piste de danse (variante : vous vous planquez toujours derrière un rugbyman d’1 mètre 20 avant d’esquisser un timide lever de bras).
√ ‘Sens du rythme insuffisant’ : Jean-Louis s’est fait recalée à la chenille du mariage de votre cousin Denis.

Si vous reconnaissez dans au moins UNE de ces phrases (je ne vous demanderai pas laquelle par respect de votre dignité), vous devez impérativement lire cet article ! Pas la semaine prochaine, ni ce soir, après la vaisselle, la saison 3 de Mad Men ou l’atelier origamis, mais là maintenant tout de suite !

Après une formation en danse classique, modern jazz et théâtre, Ludivine Casilli-Désaphi a trouvé son étoile (du fond des yeux) dans la danse à deux. Elle suit l’enseignement de Christian Dubar, participe à des compétitions de Boogie Woogie, se spécialise en tango argentin, construit sa pédagogie. Et crée son école de danse Ludivine les Salons, pour enseigner sa passion au grand public… et leur première danse aux futurs mariés ! Parce qu’on ne va pas se mentir, entre vous dandiner sur la Compagnie Créole dans son salon, et vous donner en spectacle devant 200 invités, 1 caméra et 190 i-phone braqués sur ses pieds, il y a au moins… un grand écart, 3 entre-chats et 4 pas de bourrés.

7 questions à la créatrice de l’école de danse Ludivine les Salons.

Quelles danses te demandent-on le plus souvent ?
Dans les demandes les plus classiques, on retrouve la valse et le rock, et dans les plus insolites… J’ai eu New-York, New-York, Grease, une valse argentine, Dirty dancing (évidemment !), de la salsa, du hip-hop, la choré du Masque de Zoro… et des princesses Disney ! La mariée voulait que son futur vienne la chercher en prince avec révérence et tout le tra la la. Parfois, je plie !

Quelles sont les premières danses tendance de 2012 ?
Pour moi, Dirty Dancing est déjà un peu ‘has been’, c’est arrivé des Etats-Unis il y a plus de 4 ans mais on a tellement aimé le film ! Avec la mode vintage, le swing, grand-père du rock’n’roll, revient à grands pas. Lire la suite

Le Golden Globe du Meilleur Film Mariage pour « The Artist » !

Hellooooooooooo !

Un petit post en direct de Los Angeles, où je me remets – dans le spa d’une modeste propriété privée de Berverly Hills – de l’émotionnante soirée des Golden Globes (et oui, la grande tige qui tenait le bras de Georges Clooney, la jambe de Brad Pitt et babillait de la pluie et… des enfants avec Angelina, c’était moi !).

Bref. J’y étais I was there comme on dit ici, battant chauvinement des mains aux succès de « The Artist », quand… Oh-My-God, Ricky Gervais a décerné en OFF (et sans pique !) un 4e Golden Globe à la joyeuse bande du film ! Je me suis pincée mais je ne rêvais pas, j’ai avalé cul sec ma canette de Perrier pour dessouler mais Georgy ne m’avait servi qu’un Nespresso : « The Artist » a bel et bien décroché le trophée du Meilleur Film Mariage, coiffant au poteau son co-nominé et (inégal) rival « Mes meilleures amies ». (True story !)

Retour sur les plus belles wed’scènes de « The Artist »… à se repasser en boucle(ettes) pour se faire des films avant son jour J !


« Le Golden Globe du meilleur second rôle m’ait passé sous le nez mais j’ai attrapé celui du Meilleur Film Mariage. Et toc ! » Bérénice Béjo. Lire la suite