Un blog, des idées… de robes de mariée !

Arty, provoc, ethnique, garçonne, Riviera.
Bohème
, chic, vintage, florale, galactique.
Princesse, romantique, sirène, sporty, collet-monté.
Dos nu
, nature, fourreau, courte, à plumetis, volants ou pompons 70’s. Victorienne.

Non contente d’ imaginer, dessiner, concocter de jolis faire-part de mariage (ici), Véronique Deshayes () inspire les futures mariée en quête de LA robe qui habillera leur jour J. Rendez-vous sur son blog d’inspirations Ma robe de mariage.

Publicités

Un jour, un bouquet (de mariée)

Les cadeaux sont déballés, essayés, titillés, au bord de l’épuisement pour cause de sur-sollicitation.
Tous les colliers, bracelets et étoles que le Père Noël m’a apportés sont exposés… sur moi (on dirait une véritable boutique d’accessoires !).
Les dindes marronnées et bûches chocolatées sont bien arrivées à destination (culotte de cheval en bas à gauche puis à droite).
Il est grand temps de se remettre au boulot et de retrouver le camp de la wed’blogosphère qui se lève tôt !
Aujourd’hui, un joli bouquetde mariée dans les tons blancs orangés emprunté sans complexe sur un blog mariage made in US !

Copyright : Wedding Chicks

Un jour, une idée déco : du Coca Cola à la table… de son mariage !

Always Coca-Cola… même à son mariage ! Plateaux rouges ou jaunes, canettes et bouteilles en verre : la célèbre marque de soda américaine déploie l’artillerie lourde et débarque en force et en rouge, sur le marché… des mariages !

J’avoue n’offrir aucune résistance à cette invasion commerciale, et plonger la tête la première dans cette (nouvelle) vague, venue tout droit des mariages US (of course) ! J’aime cette ambiance rétro, entre rouge et blanc, et ai beau avoir avalé du « On ne boit pas de Coca à table » quand j’étais petite, j’espère bien m’offrir une légère entrave à la règle le jour J. Le plein d’idées pour arroser, de quelques goutte de Coca,  sa déco mariage

Des plateaux pour « ranger » ses canettes (ou bouteilles en verre plus vintage !), cup-cakes, bonbons, mais aussi ses bouquets, carnets, menus, livres d’or ou  plans de table…

Lire la suite

Ma robe de mariée et moi…

une longue histoire, mais pas d’amour !

Il y a des filles qui rêvent de LA robe de leur vie depuis leur première Barbie. Pas moi. Je n’ai jamais fantasmé sur les robes de mariée, jamais regardé avec des petits coeurs roses dans les yeux les pages blanches… des magazines. D’ailleurs, je n’avais jamais eu l’oeil baladeur… avant que Jean-Louis ait la lumineuse idée de me rhabiller (en blanc !) pour l’été.

9 mois. Il me restait 9 mois pour soigner mon allergie + rattraper mon retard théorique (je n’avais jamais papoté tulle ou organza avec mes copines, et c’est à peine, je le confesse, si j’avais entendu parler de Delphine Manivet à la télé) + me dégoter un ensemble robe blanche / voile / accessoires. Votre mission si vous l’acceptez…

La première fois que je me suis retrouvée face à face avec mon moi emblanchisé dans la glace d’une boutique mariage… je me suis retournée 3 fois pour regarder qui défilait dentelles à l’air derrière moi ! Et si la robe n’avait pas coûté 3 allers – retours Paris – Bangkok (en business class), je l’aurais volontiers embarquée sous le bras pour ma prochaine soirée déguisée !

Depuis, j’ai passé des heures, des jours, des mois à éplucher les sites mariages, courir toutes les boutiques, ateliers et show-rooms de la capitale, et je suis fière de dire que je comptabilise : 7 500 photos, une demi-douzaine de croquis de créatrices… et un nombre d’essayages à donner le vertige à un abonné des Chiffres et des Lettres. Lire la suite

Demoiselles d’honneur à l’américaine, 1

Je confesse aux papesses du mariage US…

… je n’ai jamais aimé les Bridemaids. Et j’ai toujours jeté un oeil moqueur sur ces brochettes de filles, servies à la même sauce rose bonbon ou vert anis, dans les comédies romantiques américaines. Au mieux, ça fait gnangnan, au pire, ELLES font duduches cruches (oui, je sais, j’ai un vocabulaire très pointu).

Et voilà (on n’est pas à une contradiction près) que je me retrouve avec 3 demoiselles d’honneur « sur les bras ». Lire la suite