35 idées pour une sortie d’église originale !

Vous n’avez pas encore coché la case ‘sortie d’église, de mairie ou cérémonie’ sur votre To do list ? Vous avez beau creuser à la pelle à bonbons de votre candy-bar leur cervelle de bridezilla totalement lessivée par 10 mois de préparatifs mariage, c’est le grand trou noir ?

Arrêtez les fouilles, Martine a recensé pour vous 35 idées pour réussir votre sortie… en laissant vos grains de riz dans le rice-cooker de la cuisine ! Classiques, farfelues, régressives, gourmandes, photogéniques, qui vous ressemblent, à vous de piocher, mixer, adapter, ré-inventer… Car en 2012 tout est permis, et promis, aucune wed’milice ne viendra vous arrêter pour excès d’originalité !

Version classique, Brides militantes du parti Mariage, Fête et Tradition : les confettis ou pétales de rose… en papier (si vous ne vous imposez pas un dress code blanc à tâches roses au cocktail !). A distribuer dans des sachets, pochettes ou cornets, que vous trouverez chez My sweet boutique, Bal de famille, My little day, Les petits cadeaux, Milk and paper ou Lovely tape.

Crédit photo : Manuel Meszarovits

Version romantique, pour les mariées nourries aux contes de fées : le lâcher de colombes ou de papillons.

Version DIY, pour les bridezillas née avec une paire de ciseaux au bout de doigts : les rubans à agiter sous le nez des mariés. Les cousines au 50e degré de Martha Stuart trouveront ici un tutto pour fabriquer leurs baguettes enrubannées !


Version provençale
, pour les mariages ‘on dirait le sud’… de la France : la pluie de grains de lavande. Rendez-vous par ici pour passer commande.


Version régressive
, pour Brides-enfants à deux doigts de louer une cour de récré pour leur mariage : les avions en papier comme en 6e, les serpentins, sarbacanes à boules ou sans-gênes comme aux goûters d’anniversaire. Mais aussi : les bulles de savon ou le lâcher de ballons gonflés à l’hélium pour une sortie de cérémonie ulta photogénique !

Crédit photo : Whimsical Kite Wedding 

Version vacances, pour un mariage qui se donne des airs de bords de mer : la haie d’honneur d’épuisettes ou le lâcher de cerf-volants.

Version gourmande, pour les nostalgiques du grain de riz : le lancer de pâtes ! Farfalle, nouilles ou macaronis, nature ou en couleurs, à vous de choisir !

Version à messages, pour des Bride & Grooms qui affichent leurs couleurs, leur région, leur texte ou leurs lettres, le drapeau imprimé, à agiter en hurlant Vive les mariés !

Version en musicale, pour une sortie d’église en fanfare : la haie d’honneur d‘instruments de musique (avec les musiciens en bonus !).

Crédit photo : Sébastien Laban 

Version personnalisée, pour des mariés qui livrent un bout d’eux-mêmes, de leur métier ou de leurs passions dans leur sortie d’église. J’aime, j’adore, je sur-valide ! En vrac, une haie d’honneur de skis, de ballons de foot, basket ou rugby, de roues de vélo, de cross de hockeys, de raquettes de tennis ou de badmintons pour les sportifs, de casques pour les motards, ou de casquettes pour les marins… Je vous laisse compléter la liste, vous avez compris le principe !





Crédits photo : 2. Républicain lorrain, 4. Isabelle Sanchez, 11. Sebastien Laban

Version il pleut, les parapluies. Qu’on customise à souhait, avec le nom des mariés ou des messages décalés !

Version farfelues, pour une sortie d’église (presque) jamais vue : la batterie de cuisine en guise de haire d’honneur insolite, le lancer de kleenex ou de mouchoirs en dentelle pour sécher les larmes post-cérémonie des convives, et pourquoi pas (soyons folles !) le jeter de petites culottes vintage, si chères à la Fiancée du Panda !

 

Et maintenant, j’attends les 36e, 37e ou 50e idées pour une sortie d’église qui bouscule les règles de bonnes manières du mariage !

Publicités

15 idées pour un mariage dans le vent… des îles !

Finie la séance d’UV pré-mariage en Martinique, je suis de de retour à Paris. Avec dans mes valises des coups de soleil, des piqûres de moustique, une carte de membre Alcooliques Anonymes section Ti’punch addicts, des mignonnettes de rhum pour les copines… et un panier d’idées pour un mariage ambiancé Caraïbes !

Avis aux puristes, je ne suis pas une spécialiste des Antilles, juste une touriste pleine à craquer de clichés, qui a attrapé  (au baker-twine ) dans son filet, un ban d’idées pour faire venir Francky Vincent à son mariage !

15 idées à piquer… avec modération bien sûr (le Weddingburo interdit formellement le total look si vous êtes de purs « métros » ne pouvant justifier un arbre généalogique antillais, un séjour prolongé ou une demande en mariage du côté de Fort de France).

 

1. Un bar à Ti’punch ou planteurs au cocktail… ou à la soirée (si la démo de zook de Tonton Gégé, bourré et perché sur la table des mariés, n’est pas au programme du dîner). Version rabat-joie raisonnable : le cocktail de fruits frais à siroter à la paille dans une noix de coco.

2. Un cours de danse créole traditionnelle pour animer le cocktail. Vu à un vrai mariage, c’était très sympa, et poussée par ma bonne humeur mes 15 shots de planteurs, j’ai déhanché du popotin au beau milieu de la piste (Dieu merci, le photographe était occupé à d’autres invités).

3. Jaune, rouge, orange ou rose : des couleurs chaudes plein la déco pour faire grimper le thermomètre en trois coups de ciseaux machine à coudre.

4. Du tissu madras sur les tables… ou dans les arbres (ce qu’on appellera en wed’langage officiel :  fanions).

5. Des cages à oiseaux à gogo ! (et pour filer, et refiler l’idée, des oiseaux en papier à jeter sur les mariés à la sortie de la mairie / église ou à l’entrée du dîner).

6. Des noms de table ton sur ton. Iles : Martinique, Guadeloupe, Marie-Galante, Les Saintes, Saint-Barthélémy, Dominique, Grenade, Sainte-Lucie, Moustique… Fruits :  ananas, noix de coco, papaye, goyave, mangue, fruits de la passion, litchis, banane, … Oiseaux : ibis, toucan, ara, colibri, perroquet, mandarin, cacatoes, inséparables, perruches… Fleurs : hibiscus, bougainvillées, orchidée, frangipanier, tiaré, monoï, flamboyant, oiseau de paradis, …

7. Des corbeilles de fruits en centres de table. Marche aussi avec des aquariums remplis de sable, de coquillages, de pétales de fleurs tropicales.

8. Un dîner couleur locale : assiettes d’accracs ou boudins noirs en entrée, colombo de porc, daurades grillées ou poulet boukané en plat principal, glace passion ou coco en dessert (pour la pièce-montée, j’ai essayé, et verdict je vous déconseille !).

9. L’entrée des mariés… sur la Compagnie Créole. Je sais, la petite bande nous vient tout droit de Clermont-Ferrand et a plus fait danser les métros que les Antillais (dans les années 80 j’entends !), mais quoi de mieux qu’un petit coup de Ca fait rire les Oiseaux » pour donner la banane à vos invités je vous le demande ! (Je danse aussi sur Patrick Sébastien et Jean-Luc Lahaye, ce qui atteste d’un goût prononcé limite élitiste pour la bonne musique !).

10. Des mini-pots de confiture à la goyave, des gousses de vanille ou des mignonnettes de Rhum en guise de cadeaux d’invités.

11. Un ensemble masques et tuba pour le Photobooth. The Bride Next Door n’a-t-elle pas prouvé dans une géniale série de photos made by Pierre Atelier qu’on pouvait porter le masque avec classe ? Plan B : des colliers de fleurs des îles.

12. Des tongs pour tout le monde. Au diable les escarpins qui entravent la femme (cf Bourdieu La Domination masculine), on libère les doigts de pieds !

13. Du zouk à gogo pendant la soirée (on conseille à ses copines célibs de réviser fissa leur déhanché chaloupé si elles ne veulent pas rentrer broucouille !).

14. Un livre d’or spécial voyage de noce, avec des cartes postales plage – cocotiers devant, conseils à écrire pour la lune de miel derrière. Totalement hors-sujet si vous avez décidé de parcourir le Turkistan sac au dos évidemment !

15 : Et on n’oublie pas : la mignonnette ‘Pète-braguette’ spéciale touristes pour la nuit de noce !

 

 

 

 

{Les jeudis de La demande} : la demande en mariage de Lily Griffiths

Chou à la crème fourré à la bagouse de fiançailles.
« Veux-tu m’épouser ? » placardé sur écran géant au match de foot du village.
« Dis-moi chérie,  ça te dirait de faire impôts communs ? », dixit Jean-Louis après rendez-vous chez son notaire.
Et vous, à quoi ressemblait votre demande en mariage ?

Après les Jeudis de l’emploi, les Jeudis de la colocation ou l’apéro du Jeudi, place aux Jeudis de La demande. Chaque jeudi, une mariée, une fiancée, une amoureuse… ou un Jules (!) nous contera sa jolie demande en mariage.

Aujourd’hui, c’est Lily Griffiths, créatrice florale aux pouces verts, aux doigts de fée et à la tête pleine de jolies idées, qui prend le clavier pour nous raconter le Jour où… le père de ses filles lui a demandé de devenir sa femme.

PS : pour voir Lily en vrai, rendez-vous samedi à la {Love etc} !


Lire la suite

J-3 avant la {Love etc} : 3 questions à la créatrice florale Lily Griffiths !

Votre place est imprimée, votre appareil photo rechargé et votre cabas plein à craquer de carnets de notes ou d’adresses, d’envies de robes ou d’idées tendances, bien rangé dans l’entrée ? Rien à dire, vous êtes fin prête pour la {Love etc}.

Et si vous preniez un joli tour d’avance en potassant la fiche de la créatrice florale Lily Griffiths ?

Ici, je vous proposais de gagner des places pour son atelier Boutonnière DIY. 30 minutes et 1001 astuces (de pro) pour apprendre à réaliser une jolie Boutonnière avec fleurs de saison, accessoires, rubans, boutons, (love) etc. , j’annonçais les chanceuses gagnantes Laureline et Anne.

Aujourd’hui : zoom sur le sublime univers de Lily, ses ateliers d’art floral et son nouveau concept Mariage DIY.

Lire la suite

Un jour, une idée déco : du Coca Cola à la table… de son mariage !

Always Coca-Cola… même à son mariage ! Plateaux rouges ou jaunes, canettes et bouteilles en verre : la célèbre marque de soda américaine déploie l’artillerie lourde et débarque en force et en rouge, sur le marché… des mariages !

J’avoue n’offrir aucune résistance à cette invasion commerciale, et plonger la tête la première dans cette (nouvelle) vague, venue tout droit des mariages US (of course) ! J’aime cette ambiance rétro, entre rouge et blanc, et ai beau avoir avalé du « On ne boit pas de Coca à table » quand j’étais petite, j’espère bien m’offrir une légère entrave à la règle le jour J. Le plein d’idées pour arroser, de quelques goutte de Coca,  sa déco mariage

Des plateaux pour « ranger » ses canettes (ou bouteilles en verre plus vintage !), cup-cakes, bonbons, mais aussi ses bouquets, carnets, menus, livres d’or ou  plans de table…

Lire la suite

Les jolies robes de mariée de Laure de Sagazan

Dans ma boîte à mail… la semaine dernière, le message d’une amie : « A faire suivre! Ma cousine se lance … des robes qui donnent envie (d’encore) se marier ! »

Moi qui ai écumé toutes les boutiques de Paris sans jamais m’acoquiner avec la moindre robe de mariée, qui à deux points de croix du désespoir m’imagine déjà arriver à l’hôtel en jean-converse, je prends ça comme un signe et me jette sur son site et… miracle, je craque !

J’adore ces robes bohème-chic, au charme champêtre et aux doux airs vintage, pleines de dentelles, de poésie … et de dos nus vertigineusement sexy !

A suivre… les 4 questions à Laure de Sagazan que j’ai rencontrée hier dans son joli appart’ bobo chic du 9e…

Plus de photos ?

Lire la suite

Pour ou contre : le lancer du bouquet de la mariée ?

Dans la série débats existentiels (entre : framboise écrasée ou rose poudrée mon vernis… et cup cake ou wedding cake la pièce montée ?) : POUR ou CONTRE le lancer du bouquet ? Votre coeur d’apprentie mariée balance, s’interroge, tâtonne, erre, sans savoir à quel bord s’accrocher ? Cruel dilemme.

Et si pour en avoir le coeur net (et qu’il arrête de jouer les balanciers), on replongeait dans les années collège, quand en plein cours de maths on jouait l’avenir de notre balbutiante romance avec Kevin à coups de liste PLUS / MOINS. PLUS : il a une mob et un blouson chevignon. MOINS : il a les cheveux gras, une calculette en guise de face, et quand il m’embrasse, ses bagues se prennent dans mon appareil. 3 contre 2 : j’le larque. Bref, vous avez compris le principe, revenons en 2011 et à notre lancer de bouquet.

Les PLUS :

+ Oui, vous êtes une mariée post-moderne, libérée et débordant d’originalité. Mais un zest de tradition dans ce monde funcky / avant-gardiste, c’est tellement chic !
+ Le LDB, on en est ou on n’est pas, mais Doux Jésus que c’est photogénique ! (Oui, l’album photos passe en priorité, et ?)
+ Votre Mamie Monique n’a pas avalé le moindre mini hot-dog au cocktail de crainte de rater LE lancer… et de décroiser les doigts (elle prie pour que votre grande cousine de 42 ans attrape le bouquet… et un jeune divorcé) ? Libérez-la avant qu’il ne reste que des noyaux d’olive à becqueter.
+ Votre copine Louise bombarde de signaux subliminaux son fiancé (« Tiens, je suis passée chez Tiffany par hasard, ils ont de jolis bagues », « Y a pas à dire, une robe de mariée ça te sublime une fille », …), aidez-là clarifier le message !!

Les MOINS :

– Le LDB, vous l’avez vu, revu et re-revu à 15 mariages, et en avez ras… le voile !
– Si vous vous mariez comme moi à 30 ans bien tapés, vous ne pourrez plus compter que sur une copine anti-mariage ou votre petite cousine de 12 ans et demi pour ne pas laisser tomber votre bouquet.
– Laisser VOTRE bouquet de mariée en pâture à une brochette de jeunes filles hystériques ? Non merci ! Pour qu’il finisse broyé… ou écrabouillé sur le gravier (si vos copines étaient des pros de volley ça se saurait)…
– Quand j’étais célib, je haïssais ce placardage humiliant de mon statut matrimonial, j’avais l’impression qu’on me collait une étiquette : « Pas de mec ».
– Quand j’étais accompagnée, je haïssais cette obligation de plonger sur un bouquet avec l’air de dire : « Si je l’attrape… il me demandera peut-être en mariage ! ». (En vrai je ne plonge jamais, et je n’ai pas attrapé le bouquet une seule fois).
– Sans vouloir jouer les sous Elisabeth Badinter, cette image de furies qui s’arrachent – comme une paire de gaudasses le 1er jour des soldes – un bouquet… et un ticket pour le mariage, ça m’éneeeeeeeeeeeeeeeerve ! Jeunes demoiselles, vous voulez exister, vous épanouir, trouver une petite place dans la société ? Battez-vous et décrocher votre statut d’épouse !!! Et je ne parle même pas des « Tu l’attrapes pas, hein ! » crié par l’Officiel avec un sourire entendu aux copains !

Bref. Pour moi, les MOINS gagnent haut la main ! Et vous ?