5 questions à la photographe mariage Marie-Eve Bergère Beaumont

Non je ne vais pas relancer la polémique Pour ou contre les photos de groupe (et non, je ne re-linke pas mon article ni vu ni connu j’t’embrouille tes fils de baker-twine !), mais quand même. J’ai vu de mes lunettes XXL de Photobooth vu, des mariées se crêper le chignon flou, et se battre en duel à coup de panneaux « Cocktail », après un débat hautement politique, lancé par une belle-mère démoniaque (pas la mienne, hein chéri !) sur ce sujet touchy.

Aujourd’hui, je m’en vais (armée d’un petit drapeau blanc planté sur le cup-cake de la paix) sur le terrain des anti. Celles qui vendraient leurs bridemaids pour échapper aux photos de groupe posées, aux rangées de convives alignées, aux visages figés et sourires coincés. Celles qui donneraient leur Delphine, leurs kilomètres de fanions liberty et leur pile d’assiettes chinées dans le grenier de Grand-mère, pour des clichés naturels (mais jolis), capturés sur le vif, par une photographe journaliste de mariage.

Et embarque avec moi Marie-Eve Bergère Beaumont, représentante (de talent !) du wed’photo-reportage, des prises spontanées et des souvenirs… vrais !

Zoom sur ses mots et photos…

 


Un portrait express
« Je m’appelle Marie-Eve, maman d’un petit garçon, je vis et travaille pour la photographie… Elle ne naît pas de moi, je nais d’elle. Je me suis lancée dans la photo comme on lance un boomerang, par jeu, par défi et aussi par la loi des rencontres… Elle me procure une liberté sur le plan personnel et professionnel. Rendre la photo de mariage différente, nouvelle, libre, je veux être l’outil de cette métamorphose. »

Un zoom sur ses photos
« Mes blancs et noirs sont entrelacés et bien contrastés, j’aime aussi jongler avec les couleurs selon la lumière et les saisons…. A mon goût le travail post-production joue un rôle très important dans la finalisation et l’identité artistique du photographe. Lors de mes reportages j’aime aussi photographier d’une manière instinctive et indisciplinée pour pouvoir me surprendre et arriver à capturer THE EMOTION ! »

Des sources d’inspiration
« Je vais de ci de là sur internet, je m’inspire de tout et de rien, la mode, mon enfance et d’artistes venant d’univers différents : Jeff Ascough, Peter Brook, le mime Marceau, Clint Eastwood … Je me moque des modes et aspire à trouver ma propre identité photographique, allez, d’ici 30 ans !! »

Une image des mariés
« Les mariés sont jeunes et fougueux plein d’espoir et d’amour avec une timidité qui leur est propre. Ils sont prêts à tout, à nous photographes de les mettre en confiance … »

Une citation
« Il faut qu’il y ait dans une photographie plus d’âme que d’intelligence, je ne sais pas ou plus qui disait cette phrase mais en tout cas c’est l’idée que je m’en fais … avoir une démarche plus émotionnelle qu’intellectuelle … »

1001 mercis à Marie-Eve Bergère Beaumont pour son interview… imagée !

Marie-Eve Bergère Beaumont
Son site, son blog

15 idées pour un mariage dans le vent… des îles !

Finie la séance d’UV pré-mariage en Martinique, je suis de de retour à Paris. Avec dans mes valises des coups de soleil, des piqûres de moustique, une carte de membre Alcooliques Anonymes section Ti’punch addicts, des mignonnettes de rhum pour les copines… et un panier d’idées pour un mariage ambiancé Caraïbes !

Avis aux puristes, je ne suis pas une spécialiste des Antilles, juste une touriste pleine à craquer de clichés, qui a attrapé  (au baker-twine ) dans son filet, un ban d’idées pour faire venir Francky Vincent à son mariage !

15 idées à piquer… avec modération bien sûr (le Weddingburo interdit formellement le total look si vous êtes de purs « métros » ne pouvant justifier un arbre généalogique antillais, un séjour prolongé ou une demande en mariage du côté de Fort de France).

 

1. Un bar à Ti’punch ou planteurs au cocktail… ou à la soirée (si la démo de zook de Tonton Gégé, bourré et perché sur la table des mariés, n’est pas au programme du dîner). Version rabat-joie raisonnable : le cocktail de fruits frais à siroter à la paille dans une noix de coco.

2. Un cours de danse créole traditionnelle pour animer le cocktail. Vu à un vrai mariage, c’était très sympa, et poussée par ma bonne humeur mes 15 shots de planteurs, j’ai déhanché du popotin au beau milieu de la piste (Dieu merci, le photographe était occupé à d’autres invités).

3. Jaune, rouge, orange ou rose : des couleurs chaudes plein la déco pour faire grimper le thermomètre en trois coups de ciseaux machine à coudre.

4. Du tissu madras sur les tables… ou dans les arbres (ce qu’on appellera en wed’langage officiel :  fanions).

5. Des cages à oiseaux à gogo ! (et pour filer, et refiler l’idée, des oiseaux en papier à jeter sur les mariés à la sortie de la mairie / église ou à l’entrée du dîner).

6. Des noms de table ton sur ton. Iles : Martinique, Guadeloupe, Marie-Galante, Les Saintes, Saint-Barthélémy, Dominique, Grenade, Sainte-Lucie, Moustique… Fruits :  ananas, noix de coco, papaye, goyave, mangue, fruits de la passion, litchis, banane, … Oiseaux : ibis, toucan, ara, colibri, perroquet, mandarin, cacatoes, inséparables, perruches… Fleurs : hibiscus, bougainvillées, orchidée, frangipanier, tiaré, monoï, flamboyant, oiseau de paradis, …

7. Des corbeilles de fruits en centres de table. Marche aussi avec des aquariums remplis de sable, de coquillages, de pétales de fleurs tropicales.

8. Un dîner couleur locale : assiettes d’accracs ou boudins noirs en entrée, colombo de porc, daurades grillées ou poulet boukané en plat principal, glace passion ou coco en dessert (pour la pièce-montée, j’ai essayé, et verdict je vous déconseille !).

9. L’entrée des mariés… sur la Compagnie Créole. Je sais, la petite bande nous vient tout droit de Clermont-Ferrand et a plus fait danser les métros que les Antillais (dans les années 80 j’entends !), mais quoi de mieux qu’un petit coup de Ca fait rire les Oiseaux » pour donner la banane à vos invités je vous le demande ! (Je danse aussi sur Patrick Sébastien et Jean-Luc Lahaye, ce qui atteste d’un goût prononcé limite élitiste pour la bonne musique !).

10. Des mini-pots de confiture à la goyave, des gousses de vanille ou des mignonnettes de Rhum en guise de cadeaux d’invités.

11. Un ensemble masques et tuba pour le Photobooth. The Bride Next Door n’a-t-elle pas prouvé dans une géniale série de photos made by Pierre Atelier qu’on pouvait porter le masque avec classe ? Plan B : des colliers de fleurs des îles.

12. Des tongs pour tout le monde. Au diable les escarpins qui entravent la femme (cf Bourdieu La Domination masculine), on libère les doigts de pieds !

13. Du zouk à gogo pendant la soirée (on conseille à ses copines célibs de réviser fissa leur déhanché chaloupé si elles ne veulent pas rentrer broucouille !).

14. Un livre d’or spécial voyage de noce, avec des cartes postales plage – cocotiers devant, conseils à écrire pour la lune de miel derrière. Totalement hors-sujet si vous avez décidé de parcourir le Turkistan sac au dos évidemment !

15 : Et on n’oublie pas : la mignonnette ‘Pète-braguette’ spéciale touristes pour la nuit de noce !

 

 

 

 

La maison des secrets, le retour !

Toujours en direct de la Martinique où elle peaufine son bronzage mariage entre daurades grillées les pieds dans le sable et Ti’punch coco le bar dans l’eau, Martine reprend l’antenne pour parler d’elle, elle… et elle ! Après les 11 révélations suprenantes et passionnantes (!) sur sa pomme, sa vie, son blog, demandées ici par Ludivine de Ludivine les Salons, elle re-mouille le micro pour répondre aux 11 questions d’Alice de Weddingland.

 

1. Pièce-montée ou wedding-cake ?
Pièce-montée, sans hésiter. J’ai bien trop peur de mourrir étouffée dans l’avalanche de crême du wedding-cake !

2. Si tu étais un personnage de Monsieur / Madame, tu serais lequel ?
Hé hé, Alice a visé pile poile dans le 1000 de mon mariage ! Chaque table portera le nom d’un Monsieur / Madame qui nous va bien à Jean-Louis et moi… Monsieur Tatillon, Grincheux ou Maladroit pour lui, Madame Parfaite ou Gentille pour moi évidemment ! En vrai de vrai, celle qui me ressemble le plus reste… Madame Tête en l’air !

3. Le plus joli cadeau qui tu aies reçu ?
Ma bague de fiançailles… que j’attends toujours. Jean-Louis si tu me lis, tu peux relancer le bijoutier STP ?

4. Un film que tu adores mais totalement inavouable ?
Quand je rentres chez mes parents, il peut m’arriver (une fois tous les 1 an et demi) de craquer pour un plateau-pizza devant une VHS (je sais !) de ‘Mon père ce héros’ ou ‘Allo maman ici bébé’ (avec mes soeurs on connait les dialogues par coeur !).

5. La citation qui résume le mieux ta manière de vivre ?
En ce moment… ‘Keep calm and say I do’ (copyright Janine).

6. Dans quel endroit te sens-tu le plus chez toi ?
Paris. Mais j’ai habité à Lille, Bruxelles, en Espagne ou au Cambodge, et j’ai adoré ne pas me sentir chez moi, comme si c’était tous les jours les grandes vacances !

7. Mac ou PC ?
Mac… what else ?

8. Un truc qui t’énerve ?
Les métros blindés, les expos où 300 touristes s’agglutinent devant le tableau que t’es pile poile en train de regarder, les Picsou prêt à traverser trois fois la ville pour trouver un café moins cher de 10 centimes, les révoltés permanents qui ne peuvent parler sans polémiquer, …, il n’y a pas un mais 3000 mini-trucs qui m’énervent au quotidien ! (Mais à part ça, je suis sympa hein !).

9. Tu ne te voyais pas faire ça et pourtant tu l’as fait…
Passer des dimanche aprem à plier des grues en origami ! Ce qui fait bien rigoler (ou inquiète !) toutes mes copines !

10. Il faut toujours avoir dans son sac à main…
SA VIE : ID, chewing-gums à la menthe, brosse à dent, déo, trousse à maquillage, culotte de rechange, kleenex à demi usager, cartes de fidélité périmées, tickets de caisse déchirés, un bouquin + un carnet, … on ne sait jamais ce qui peut arriver !

11. Ta madeleine de Proust ?
L’odeur des pins parasol et le chant des grillons car ‘on dirait le Sud’, où je passais enfant mes vacances d’été avec ma bande de cousins.

 

Je suis désolée, mais je dois filer visiter un rhumerie, mais promis, je taggue plus tard !!!!

La maison des (onze) secrets !

Un petit billet posté tout droit de Martinique, où je suis allée peaufiner mon bronzage mariage, le Groom dans mes bagages. Séances d’UV sur le sable, côté pile puis côté face, en descendant des accracs à l’huile en guise de Monoï et des Ti’punch pour supporter ce dur programme, je peux vous dire qu’ici ça ne chôme pas. J’ai même été forcée d’aller pique-niquer sur un îlot désert, entre cocotiers et ambiance Robinson Crusoé pour fuir l’ombre des touristes !

Ludivine, de Ludivine les Salons ayant cru bon de venir alourdir ce planning déjà surchargé en me taggant ici et me « réclamant » 11 révélations sur moi, moi et moi (!), je dégaine mon clavier sur la terrasse ensoleillée, et vous ouvre la maison des secrets entre deux tartines à la confiture de goyave du petit-déjeuner.

 

1. Dans une autre vie, je baillais quand on me parlait bagouse de fiançailles et faire-parts. Aujourd’hui (ça reste entre nous !), je me réveille la nuit pour surfer sur des blogs mariage, ai transformé Jean-Louis en Groomzilla et mon appart en entreprise artisanale de centres de table.

2. J’ai habité 2 ans avec… 5 mecs, et j’étais de loin (de très très loin) la plus bordélique des 6 !

3. Je suis une vraie timide, mais je me soigne à coup de cours de théâtre d’improvisation tous les jeudis soirs.

4. Je n’ai pas de bâton de rouge à lèvres, ma collection de produits de beauté tient dans une trousse de toilette H&M, et je suis pucelle en french manucure… mais je ne peux pas sortir de chez moi sans maquillage, même pour aller acheter du pain le dimanche matin.

5. Ne le dîtes pas à Jean-Louis, mais j’ai passé la plus belle année de ma vie en Espagne… il y a 10 ans exactement. J’étais jeune, étudiante et totalement insouciante, j’habitais avec toute l’Europe réunie et je peux vous dire qu’à côté « l’Auberge espagnole », c’était de la gnognote ! On faisait l’université buissonnière, bouteilles de tequila en bandouilière, pour partir en vadrouille la semaine, et revenir au port le jeudi soir, coup d’envoi des fêtes du week-end.

6. Marie-Antoinette, Madame de Maintenon, Zelda Fitzerald ou la maîtresse de Jules Vallès, j’adore les biographies. Surtout de femmes qui ont flirté (couché ?) avec l’Histoire, allez savoir pourquoi !

7. Je suis nulle en… autobronzant mais je m’accroche ! Et tous les premiers jours d’été, je passe au orange, avec mains blanches et tâches (dignes d’une maladie de peau incurable) sur les jambes.

8. J’ai écrit deux livres, sur les enterrements de vie de célibataire et l’éducation des enfants, sans avoir jamais mis les pieds à un EVJF… ni à la maternité. Un vrai travail d’investigation donc !

9. Je ne pourrais me passer… de bonbons Haribo. Crocodiles, fraises Tagada, ou réglisses, je suis totalement accroc !

10. Je suis inapte… à remplir des papiers administratifs. J’appelle mon père à chaque déclaration d’impôt, et ma mère s’occupait de mes feuilles de sécu jusqu’à l’année dernière (Maman si tu me lis, tu ne veux pas recommencer ?).

11. J’ai cherché pendant un appartement à acheter, passant tous mes week-ends dans les agences immobilières, et toutes mes nuits sur des canap’ de copines. J’ai trimballé mon balluchon de SDF dans tout Paris, et ai habité deux mois chez ma grand-mère, le temps de reprendre des forces (et de la soupe aux poireaux !) pour repartir à l’attaque ! Le jour où j’ai trouvé l’appart de mes rêves, j’ai emménagé chez Jean-Louis et je n’y ai jamais habité (qui a dit « la Chèvre » ?).

Sur ce, la mer m’appelle (ma coach beauté mariage m’a prescrit des balades en bateau pour profiter de la réverbération de l’eau), et vous comprendrez que je suis dans l’impossibilité totale de répondre aux 7 questions de Ludivine !

Mais je reviens très vite pour le questionnaire d’Alice… et le taggage intempestif !

{Les jeudis de la demande} : la demande en mariage de Géraldine

« Veux-tu m’épouser ? » placardé sur un panneau publicitaire XXL devant votre fenêtre.
Oscar de la meilleure fiancée remis en grande pompe par l’amoureux en costard.
Inscription surprise à un cours de 1ère danse particulier, option choré de Dirty Dancing.
Et vous, comment s’est passée votre demande en mariage ?

Tous les jeudis, une mariée, une fiancée, une amoureuse… ou un amoureux, s’il y en a, qu’ils se déclarent !) nous raconte ici sa jolie, étonnante ou truculente demande en mariage. Aujourd’hui, c’est Géraldine qui prend son clavier, pour raconter le Jour où… après avoir fiancé toutes ses copines et imaginé 1000 scénarios possible, elle a enfin ouvert la petite boîte qui contenait sa jolie (la preuve plus bas !) bague de fiançailles, et ses rêves de mariage.

C’était le 10 avril 2010, et depuis… celle qui aimait déjà les robes blanches, la déco et les émotions du Jour J a plongé (avec ses tissus et son papier de soie) dans le ‘tourbillon mariagesque’ (© Géraldine). En bonne bridezilla qui se respecte, elle a découpé 600 oiseaux en papier, concocté à la main ses confettis et moulins à vent liberty, et mitonné un sublime mariage en rose et bleu marine que vous découvrirez ici et . Ca ne s’arrête pas là.

Devenue accroc aux blogs mariage… et aux mariages tout court, elle a fini par créer Les Moineaux de la mariée, qui fourmille de conseils et bonnes idées pour ses moinettes, et par enfiler la casquette de wedding-consultante en chef. Des questions sur l’organisation de votre D-Day, la déco ou les tenues des mariés ? Envoyez vite un mail à Géraldine : les moineauxdelamariee@hotmail.fr. Et maintenant, place à sa demande en mariage !

{Photos de mariage} : pour ou contre les photos de groupe ?

Ringardes. Neuneus. Bonnes à ranger dans le tiroir à « vieilleries », entre les robes de mariées meringuées et les sachets de dragées. Les photos de groupe n’ont pas la côte dans les blogs mariage, qui préfèrent le naturel, la spontanéité et les émotions vraies du photo-reportage ou les poses poilantes du Photobooth à moustaches !

Bref, question hautement existentielle, les photos de groupe, on garde, on jette ou on fait le tri… et on recycle ?

 

CONTRE

√ On ne va pas se mentir, les photos posées au sourires figés ne candidatent pas pour l’oscar du souvenir mariage le plus funcky. Et vous perdrez votre titre de grand-mère qui rocke en montrant à vos petits enfants vote collection de rangées de convives alignées au centimètre près (version militaire), par ordre de taille (version photo de classe) ou alphabétique (version psychopathe).

√ Bien sûr, vous serez la plus belle pour aller vous marier, Jean-Louis au top de son sex-appeal, et vos invités sapés comme un 31 décembre à New-York. Mais votre dress-code shabby chic ne vous mettra pas à l’abri d’un vieil oncle titubant sur l’épaule de sa voisine, d’un copain bout en train grimaçant ou d’une petite fille d’honneur pleurant sa maman (reléguée au dernier rang). Résultats : 45 prises, 0 photo réussie !

Le Jour J, toutes les mariées le disent (et vous le direz aussi) passe à une vitesse grand V. Et entre le boulet inconnu qui vous tient la jambe, et le copain assisté qui vous demande toutes les 30 secondes où sont les toilettes, le vestiaire ou… les célibataires, vous aurez 2 minutes montre en main pour trinquer avec vos invités (et pas une pour vider votre coupe !). Alors si vous pouviez vous épargniez les heures de poses photos, à attendre que le nuage passe, que Tonton Gégé daigne quitter le bar à whisky ou que la petite Louise sourie à l’objectif…

Le D-Day, tout le monde est beau, gentil, heureux et s’aime dans la paix et l’allégresse. SAUF… si les photos de groupe traînent en longueur (ce qu’elles font toujours !). Et vous serez à deux doigts d’étrangler à coup de voile, votre mère, qui collectionne les photos de famille (réduite, élargie, avec puis sans les pièces rapportées, et je ne vous parle même pas des familles recomposées !), votre belle-mère, qui exige, parité familiale oblige, le même nombre de prises, et le Groom qui sourit béatement à l’objectif au lieu d’arrêter le massacre !

POUR

√ Vous éviterez de vous faire déshéritez par Grand-Maman, qui préfèrera sans doute garder de votre mariage, un album de famille que des images de bar à bonbons DIY !

√  Les photos de groupe, c’est LA garantie d’immortaliser TOUT le monde le Jour J (vous trouverez toujours des convives pour sécher le photobooth !).

√  Les photos de déco, d’escarpins pailletés ou de convives prises sur le vif, vignettées, pixelisées, passées sous filtre retro, c’est bien joli (c’est même très joli), mais dans 5, 10 ou 50 ans, vous serez bien contente de retomber sur les rangées de copines, cousins et bambins, qui vous entouraient quand vous étiez jeune, belle, et mariée !

CONCLUSION

Il faut de tout pour faire un monde… et des photos de mariage. Pour contenter sa mère, sa grand-mère, et son goût pour les photos artistiques prises sur le vif, on concote un petit mix… Quelques trucs et astuces pour faire passer la pilule des photos de groupe :
On ouvre le cocktail par les photos de groupe, plus vite vous serez débarrassée, mieux vous profiterez de votre D-Day !
On limite au minimum vital !
On prépare une liste, avec poses… et poseurs.
On nomme un chef de projet de photos qui ira les chercher par la main amis et famille.
On propose un cadre et des poses plus sympas et originales que l’alignement de convives plantés comme des piquets bras ballants et sourires coincés !
On prévoit des accessoires : chapeaux, rubans, lunettes, etc. !

 

Crédits photos : 2. Guillaume Carrière, 3. Bphoto.fr, 7. photographe-mariage-toulouse.fr.

Pour ou contre le lancer du bouquet de la mariée ? C’est par ici !

Bon plan DIY : le Little atelier demain soir…

Si comme moi, vous bavez avec un grand B devant les mariages home-made
Si comme moi, vous n’êtes pas né avec un rouleau de masking tape dans la bouche…
Si comme moi, vous avez malencontreusement cassé votre tirelire mariage, rampez sur le trottoir quand vous passez devant votre banque, et cherchez des bons plans déco sans finir en photo dans les magazines, pages braquages de bijouterie…
Si en plus (et pas comme moi !), vous avez raté la Etsy Craft Night le 21 février dernier…

Séchez votre cours de bridge ou d’aquagym, et filez à l’atelier DIY du site A little market demain soir !

Tous les mois, le site A little market organise un rendez-vous DIY entre les créatrices du site, une pro de la broderie, une fan de crochet ou une experte en bijou home-made, et les amatrices de DIY, qui souhaitent, comme vous et moi, un gros coup de pouce pour créer de leurs petites mains ! Entre deux gourmandises et dans une ambiance 100% girly, vous apprendrez à fabriquer une guirlande, des bijoux gourmands, un headband, … et repartirez avec vos créations et tutos pour recommencer à la maison (en collant Jean-Louis au boulot !).

 

Little atelier Enfin le Printemps’ mardi 6 mars

A Paris
Rendez-vous de 19h à 21h au Rose Selavy 5 rue Fromentin 75009 Paris
Au programme :
– les papillons de printemps: création d’une guirlande avec la créatrice ‘Guiligribouili’
– les gourmandises de printemps: création de bijoux gourmands en pâte fimo avec la créatrice ‘Le Boudoir de Libellule’
– la déco de ce printemps: customisation de photophores avec ‘Phanie Peintre’
OU a atelier de 2 heures : réalisation d’un headband vintage avec ‘Pica’.
Prix : gratuit
Inscription : inscription@alittleatelier.com

Dans toute la France : tous les détails ici !

 
Si vous ne pouvez pas venir, rendez-vous au prochain atelier ‘Pâques ou pas cap ?’ le 3 avril.